voyage virtuel en sibérie avec anna alarusse
Petits peuples
de la Grande Sibérie
L'histoire des groupes ethniques sibériens remonte à des milliers d'années. Depuis les temps anciens, des gens forts vivent ici. Ils conservent les traditions de leurs ancêtres, respectent la nature et ses dons. Et comme les vastes terres de la Sibérie, ces peuples indigènes sont très différents.
La Sibérie est un territoire unique à tous points de vue. Ici, la densité de population n'est que de 2 personnes par km2, et en même temps, il est difficile de trouver une telle diversité ethnique quelque part ailleurs sur Terre. C'est pourquoi la préservation des petits peuples autochtones est une tâche extrêmement importante non seulement pour la Russie, mais aussi pour le monde entier.
Les peuples indigènes de Sibérie sont très intéressants en termes de génétique dû au brassage des caractéristiques des diverses races et nationalités: Européens, Asiatiques, Yakuts, Japonais, Chinois... Et malgré cela, chacun de ces de peuples est unique.

À l'heure actuelle, en Sibérie vivent les Russes et les Allemands, les Ukrainiens et les Tatars, les Kazakhs et les Kalmouks, les Altaïens et les Khakasses, et encore plus d'une centaine (!) d'autres grands et petits peuples. Et chacun considère à juste titre ces terres comme sa maison!
ALTAIENS
C'est un peuple de la Sibérie du sud vivant dans la région montagneuse de l'Altaï.

Les Altaïens occupent des habitats assez compacts: la République de l'Altaï et la région («kraï») de l'Altaï.

Malgré le petit nombre (de 70 000 personnes), il s'agit d'un groupe ethnique assez considérable pour la Sibérie. L'habitat centenaire dans les montagnes et les conditions météorologiques ont marqué la vie et les traditions du peuple de l'Altaï.

Leur culture remarquable et leur propre épopée leur permettent de ne pas se perdre parmi les nombreux peuples de Sibérie.

Le peuple de l'Altaï a un folklore très riche par ses contes et ses légendes. Voici une belle et originale légende sur la naissance de l'Altaï.
Légende sur l'apparition de l'Altaï

Dans des temps très anciens, Dieu avait décidé de créer une terre dorée, un lieu de paix et de bonheur.
Il avait appelé le cerf, le faucon et le cèdre et ordonné à chacun de chercher le meilleur endroit pour lui-même. Là où leurs chemins se croiseraient, là, serait la Terre Dorée.
Le cerf a longtemps galopé d'un pays à l'autre.
Le faucon s'est élevé haut dans le ciel.
Le cèdre s'est profondément enraciné dans le sol.
A la fin, ils se sont rencontrés dans un pays montagneux, où tous les trois se sentaient bien et libres. Là naquit la Terre d'Or, dont le nom est l'Altaï.
EVENKS (EWENKIS)
Les Evenks constituent l'un des peuples Toungouses de Sibérie. Leur langue est une langue toungouse, l'evenki. Les Evenks forment au total une population d'environ 70 000 individus. Ils ne pratiquent pas tous la même religion; certains pratiquent le lamaïsme, d'autres sont orthodoxes et d'autres encore restent dans un système animiste articulé autour du chamanisme.

Voilà un conte d'Evenki:
Dyabdar la Bête
(conte des légendes Evenks)


Deux bêtes se sont disputées. Les deux étaient couvertes d'écailles d'argent. Elles ne mangeaient que de l'or. Aucunes d'elles ne pouvaient vaincre l'autre.

Puis l'une d'entre elles, la plus faible, est allée loin dans la taïga et a rencontré des chasseurs russes en cours de route. Il y en avait sept. Dyabdar les entourant de son corps, les Russes étaient dans un cercle fermé. Et Dyabdar a pensé: «De ces sept Russes, je libérerai six personnes, mais j'en laisserai une pour m'aider.»

Parmi ces gens, l'un était un mendiant. Et notre Dyabdar a décidé de prendre le pauvre homme, afin qu'il l'aide à faire face à un autre monstre.

Dyabdar dit au pauvre:
— Eh bien, assieds-toi sur mon dos! Tu vas m'aider à vaincre l'ennemi, et moi je t'aiderai!

Dyabdar se précipita avec le Russe dans la tanière du deuxième monstre. Ce chasseur visa longuement et tua finalement l'ennemi de Dyabdar d'un coup!

Dyabdar fit don de la moitié de l'or attribué au soleil, et voilà pourquoi les jours sont devenus chauds et lumineux. Le chasseur donna une pièce d'or chaque mois: de nombreuses étoiles sont apparues dans le ciel. Le chasseur russe s'est enrichi.

Depuis lors, il n'a plus jamais rencontré Dyabdar.
KERZHAKS (Vieux-croyants russes)
Kerzhaks est un groupe ethnique de Vieux-croyants porteurs de culture de type nord- russes. Le nom vient du nom de la rivière Kerzhenets dans la région de Nijni Novgorod. Après la défaite dans les années 1720 des ermitages de Kerzhensk, des dizaines de milliers de personnes s'enfuirent vers l'Est et s'installèrent dans toute la Sibérie et l'Altaï. Ils furent les premiers résidents russophones de Sibérie. Leur style de vie est communautaire (assez fermé) avec des règles religieuses strictes et reste traditionnel.

Les Vieux-croyants se sont installés sur le territoire de l'Altaï il y a plus de deux cents ans. Fuyant les persécutions religieuses et politiques, ils ont emmené avec eux les légendes de Biélovodié: «...Au-delà des grands lacs, des hautes montagnes il existe un lieu sacré... Biélovodié». La vallée d'Ouïmon est devenue la Terre Sacrée des Vieux-croyants russes.
La légende de Biélovodié (Shambhala)

Selon la légende, il y aurait un pays caché aux yeux des humains. Tous les êtres justes et au coeur pur y vivent égaux et heureux. Les terres y sont fertiles.

Beaucoup ont essayé de trouver ce pays légendaire de Biélovodié. Cherchez le en Sibérié et plutôt dans les montagnes de l'Altaï.

La première mention de Biélovodié remonte au 10ème siècle, quand un sage est venu chez le Prince Vladimir, le Soleil Rouge, a raconté qu'à l'Est, il y avait un pays du pur bonheur, et que d'une immense montagne blanche coulent les eaux, formant des rivières très poissonneuses. Les plus sages des plus sages y vivent, connaissant la réponse à toute question. Et ce pays est caché,ne s'ouvrant qu'aux cœurs purs.

Ce fabuleux pays s'appelle Biélovodié.

De plus, de nouvelle référence à Biélovodié sont apparues après la scission de l'Église orthodoxe. Les adeptes de l'ancienne foi, les "Vieux-croyants", se sont installés en Sibérie, où ils auraient trouvé un pays où tous sont égaux.

Toutes les légendes sur Biélovodié sont en quelque sorte liées à la Sibérie. Terre fertile, air pur et sain, rivières limpides, montagnes puissantes...

Alors peut-être que les Vieux-Croyants russes qui sont restés en Sibérie après avoir cherché ce pays tant convoité, l'auraient trouvé sans le savoir?
Made on
Tilda